lundi 31 janvier 2011

Disgression. Promenade en Egypte.


Cette semaine l'Egypte est en turbulence. Cette actualité m'a donné l'envie d'aller voir dans les rayons quels Cartonnages Romantiques étaient consacrés à cette contrée. Le résultat est mince : Un peu d'histoire, quelques récits de voyages, de l'épopée Napoléonienne. Si au XIX°siècle des centaines de titres ont paru sur ce pays, peu d'ouvrages ont étés recouverts de percaline et frappés de fers dorés entre 1840 et 1865.

Commençons par le célèbre poëme de Barthélémy et Méry : Napoléon en Egypte, Waterloo et le fils de l'homme, édité à Paris par Ernest Bourdin en (1842), illustré par Horace Vernet et Bellangé, un In-8° de 330 pages avec 17 gravures hors texte et de nombreuses vignettes. Le fer spécifique du recto est constitué d'un petit médaillon central où l'on voit l'Empereur saluant ses troupes devant les pyramides, médaillon entouré de pampres en arabesques. Au verso, un N sous la couronne impériale dans un entourage de lauriers avec la Légion d'honneur.  Au dos, une allégorie surplombant des drapeaux, Aboukir et Caire, des masques, un buste d'égyptien coiffé à l'antique. Ces deux fers sont génériques, on les retrouve, entre autres, au verso et au dos de l'Histoire de l'Empereur Napoléon par Laurent de l'Ardèche, un In-8° de 456 Pages, édité par Paulin et Chevalier en 1849.

Attardons nous sur l'ouvrage d'Edouard Gouin, brièvement cité par Carteret : L'Egypte au XIX° Siècle. Histoire militaire et politique, anecdotique et pittoresque de Méhémet-Ali, Ibrahim-Pacha, Soliman Pacha (Colonel Séves), illustré de 20 gravures peintes à l'aquarelle d'après les originaux de M.J.-A.Beaucé, édité par Paul Boizard à Paris un 1847, un In-8° de 470 pages. Le fer spécifique doré qui orne verso et recto est signé de Liebherre. Un genre de trophée avec une colonne centrale flanqué de drapeaux et où l'on distingue à gauche un mouton-licorne (?) et à droite l'Empereur coiffé d'un curieux couvre chef, le tout avec sabre, selle et étriers. Au dos, également un fer original et spécifique : un scribe assis, un mameluk debout. A lire le récit, on voit que les luttes intestines ne manquaient pas et qu'Ibrahim Pacha a su s'imposer et diriger le pays d'une main ferme. Un cartonnage que je crois peu commun.



















Puis des récits de voyage,à commencer par celui consacré entièrement à L'Egypte : L'ouvrage d'Eugène Poitou, Un Hiver en Egypte qui a eu plusieurs éditions chez Mame à Tours. Notre exemplaire est un In-8° de 468 pages avec 32 gravures sur bois hors texte, daté de 1860. Le fer générique ornant le recto est le N° 20, il n'est pas signé mais dans le goût d'Haarhaus, le fer générique du verso est courant, le dos est formé par des volutes.

Un chapitre décrit Alexandrie dans l'ouvrage de Louis Enault, La Méditérannée, ses iles et ses bords, un grand In-8° de 538 pages, illustré par Rouargue de 22 gravures sur acier h.t. dont 4 de costumes coloriés,publié en 1863 à Paris chez Morizot. Le fer du recto est fort décoratif :  au centre, un pacha allongé fume son narghileh entouré dans des chapelles latérales par un janissaire et un notable grec. Ce fer non signé est générique. On le retrouve, à l'identique, au titre près, sur Lavallée (Théophile), histoire de l'Empire Ottoman, un fort In-8° paru en 1855 chez Garnier et qui vient d'être acquis récemment pour la somme rondelette de 1900 Euros + frais ( N°120 du catalogue, Artcurial, Toulouse le 8 décembre 2010). Le fer du verso est un générique, celui du dos un semi générique puisque sa partie haute est identique sur un cartonnage du Robinson Suisse (Paris, Garnier, sd). Un très beau cartonnage mosaïqué.



Un autre ouvrage avec un titre quasiment similaire, par C.Pellé, Les iles et les bords de la Méditérannée, en deux volumes In-4°, édité simultanément à Londres et à Paris par Fisher et illustré de 65 planches hors texte gravées sur acier. Le fer éditeur spécifique orne verso et recto. Un cadre rectangulaire floral avec cornes d'abondance encadrant un vase fleuri.


Enfin pour finir, le voyage de M.J.D. de Bois-Robert, Nil et Danube, souvenirs d'un touriste, un In-8° de 351 pages, publié à Paris chez A. Courcier.,illustré de 12 gravures hors texte à deux teintes et qui comprend un important chapitre sur l'Egypte. Nous avons déjà montré ce fer dans un précédent billet. Voir notre blog du 27 décembre 2010. Au recto, dans un encadrement générique de fleurs et de palmiers trouvé sur plusieurs ouvrages, un centre également générique puisque connu sur une édition du Tour du Monde. Un recto générique, Robinson accroché comme une bernacle à son rocher et un dos également générique puisque les deux figurent, entre autres, sur Les Voyages en Pays Aurifères. Ce cartonnage plutôt rare a obtenu une enchère de plus de 800 euros en Vente Publique, il y a 4 ans.


Pour finir ce tour d'horizon sur ce pays fascinant que j'ai visité et beaucoup aimé, je vous rajoute en un clin d'oeil et en conclusion de ce billet, l'un des cartonnages des Mille et une Nuits. Quel Aladin va frotter la lampe de l'Egypte nouvelle ?

2 commentaires:

  1. C'est incroyable, j'ai cru voir un sujet sur la maison ardant dont je viens de vous poster un exemplaire avec une photo pour l'identification et je ne retrouve plus ce sujet.Nos messages se sont croisés?
    merci d'avance de votre reponse;
    Bien à vous
    Sandrine

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer